"L'avenir appartient à ceux qui croient
à la beauté de leurs rêves"

Feuilles d’automne de VioRica

Une feuille morte, voici le thème inspirant que VioRica a choisi pour ce nouveau projet Land Art.

VioRica est une modiste de formation issue du Lycée des Métiers de la Mode Octave Feuillet.
Passionnée par la création textile, elle réalise une collection des bijoux textiles au crochet.
L’intérêt pour le Land Art lui vient en travaillant sur un projet « Portraits brodés » où les éléments de la nature sont utilisés pour la mise en scène des portraits. Elle utilise les éléments végétaux : branches, feuilles, fleurs pour créer des dessins éphémères.

Nous avons posé quelques questions à VioRica concernant son nouveau travail.

 

– Pourquoi avoir choisi une feuille d’automne comme support ?
Mon regard artistique envers les feuilles mortes a changé quand j’ai repensé à un thème d’expression écrite qu’un professeur de français nous avait soumis au lycée :  » Que peut bien ressentir une feuille morte quand elle tombe…  » A l’époque on se disait qu’il était fou… 😉 Mais on s’est penché avec philosophie sur le sujet.
Aujourd’hui je suis réceptive aux éclats de couleurs de ces feuilles : rouge, or, rose, jaune, ambre, marron… L’automne nous dévoile toute sa palette de teintes d’un peintre célèbre. Il suffit de nous émerveiller et de les « ramasser à la pelle ». Les feuilles d’automne se détachent de l’arbre et viennent mourir à nos pied…
Elles évoquent la mort et la régénération… Les dessins sont en quelque sorte leurs souvenirs.

 

– Ce support fragile demande-t-il une attention spéciale ?
Une feuille morte a tant de qualités, par ses couleurs, formes et textures. On peux la manipuler facilement, l’écraser, la découper et la couvrir de dessins… Elle sèche très vite une fois à l’intérieur. Il faut dessiner rapidement et avec précaution. Avant de dessiner, il faut la nettoyer délicatement avec une éponge humide.

– Dessiner sur une feuille mais avec quoi ?
Je dessine avec des feutres d’écriture à l’encre liquide. On peut dessiner avec de la gouache et de l’aquarelle. Mais je préfère préserver la couleur naturelle de la feuille.

 

– Comment conservez-vous ce projet ? Il y a seulement des photos qui restent ?
Quand j’ai commencé ce projet, ma seule idée était de dessiner… Après l’avoir bien expérimenté, j’ai découvert de nouvelles techniques et son potentiel artistique. Une simple feuille morte peut devenir un message, une œuvre d’art… Une fois les feuilles dessinées, je place une partie à l’abri de la lumière dans un livre, afin qu’elles restent bien plates, et je laisse les autres sécher à l’air libre. Quand elles se recroquevillent, elles donnent l’impression d’être vivantes. Avec le temps, la couleur et la texture de la feuille changent. La photo reste le témoin de ce changement.
Je rêverais d’une exposition avec la rétrospective d’une simple feuille morte, avant qu’elle ne tombe à nos pieds…

 

Suivez le projet de VioRica sur son Instagram !

Crédit photos : VioRica

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

« »

© 2017 Flow / Prisma Media - Conditions générales d'utilisation - Charte de protection des données